Histoire et Protestants en Centre-Bretagne
   
    Association des amis du protestantisme en Bretagne centrale
 
 

ACCUEIL

ACTUALITES ET ECHOS

Le but de l'association

Depuis 2002, l'association a pour but de contribuer, en Bretagne Centrale, à la conservation de la mémoire de l'activité du protestantisme, à l'expression de l'identité protestante, à l'enrichissement de sa culture, à l'enracinement de sa foi.

Dans cette perspective, l'association se propose notamment

- d'étudier le protestantisme en Bretagne centrale : recherches historiques, collecte de documentation, archives, bibles anciennes et toute littérature sous toutes ses formes ; d'acquérir et restaurer des lieux de culte ou autres ;
- de promouvoir la connaissance du Protestantisme, son message, sa vie, par la publication d'articles, d'ouvrages, l'organisation de rencontres, expositions, offices, et autres manifestations contribuant à la pérennité du Protestantisme, de son annonce de l'évangile, de sa place dans la société.

Articles archivés

Contact : contact@histoire-et-protestants-en-centre-bretagne.fr

 

Histoire protestante

Articles issus des travaux de recherche de l'Association des Amis du Protestantisme en Bretagne Centrale sur l'histoire du protestantisme en Bretagne.

2ème partie du fascicule "Survol de l'histoire des protestants en Bretagne Centrale" : Quelques témoins du protestantisme ancien en Bretagne

Les archives du château de Quintin recèlent des documents concernant les protestants de l’ouest breton. Ainsi un extrait du registre du greffe du présidial de Quimper daté du 26 septembre 1682 révèle que « le prêche établi à l’Hermitage dans la forêt de Lorge attirait, en plus des familles habituées à Quintin et à La Moussaye, des calvinistes de Guingamp, de Brest, de Morlaix, de Quimper ainsi que de Douarnenez.
Quintin était un point de ralliement pour tous ces huguenots dispersés à l’extrême ouest de la province, fidèles au calvinisme malgré leur isolement » (Claude-Guy Onfray).

Vieillevigne (44)

L’église protestante la plus au sud de la Bretagne, créée sous l’égide de la famille Lalande de Machecoul, se situait à Vieillevigne (à gauche ci-dessous). Une «rue des huguenots» évoque ce passé protestant, tout comme cette inscription sur la façade d’une maison Place de l’église (photo de droite ci-dessous).
Il s’agirait d’éléments récupérés du temple protestant quand celui-ci fut détruit à la révocation de l’édit de Nantes.
Texte partie inférieure gauche : SPES.MEA.DEUS.LUCAS.GENTILS, : Mon espérance est en Dieu, lumière des nations…
Pour la date, faut-il lire :
MDLXX (1570) ou MDCXX (1620) ?


Plénée-Jugon (22)

Le registre de l’église protestante qui se réunissait au château de la Moussaye et aux «Salles de Rohan» a été conservé par les descendants du pasteur de la Moussaye Joseph Poulce (par les familles Boulanger-Langlois). Ce document a fait l’objet de publications très intéressantes de la part de MM. Claude-Guy Onfray et Jean-Luc Tulot. Seul registre connu du Centre-Bretagne.

Sion (44)

Sion eut des seigneurs protestants, les La Chapelle de la Roche Giffard, puis les du Bouays de Mesneuf, de 1562 à 1728.
La rue du temple rappelle l’existence d’une communauté huguenote. Au bout de cette rue, on constate que sur l’arrière d’une maison s’appuie un bâtiment noyé dans une vigne vierge (photo de gauche).
Les restes d’un temple? Cela est d’autant plus curieux qu’en prolongation de cette construction, au-delà d’un mur que l’on peut franchir grâce à une ouverture, se trouvait, d’après un témoignage local, le cimetière protestant.
Le propriétaire de la forge qui occupe le terrain (photo de droite ci-dessous), a trouvé, en creusant une fosse, des tombes qui lui ont paru provenir de l’ancien cimetière huguenot !

Plémy (22)

Trois des quatre murs du «temple» de La Ville Pierre à Plémy sont toujours debout (au-delà de la porte blanche sur la photo de gauche).
Des morceaux de colonnes jonchent encore le sol, enfouis dans la végétation (photo de droite).

La Roche Bernard (44)

Le château de la Bretesche, propriété de l’épouse de François de Châtillon, sieur d’Andelot, servit de base à l’évangélisation de la Bretagne, dès 1558 (photo de gauche ci-dessous)).
La chapelle Notre-Dame à la Roche-Bernard, rebâtie par F.d’Andelot fut, en 1561, le premier temple protestant de Bretagne (à droite ci-dessous).

Vitré (35)

Vitré fut une citadelle du protestantisme breton. Il demeure aujourd’hui quelques témoignages de ce temps.
L’ancien théâtre de la ville fut construit en 1610 par les huguenots pour leur servir de temple, puis ensuite transformé en auditoire de justice (1642-1789) dans lequel à sept reprises se tinrent les Etats de Bretagne, entre 1655 et 1705. Photo de droite, la chapelle du château de Vitré qui abrita également le prêche protestant.

Le Val-Guildo et Plouër (35)

La famille Gouyon de la Moussaye possédait de nombreux châteaux. Les documents évoquent souvent celui du Val-Guido, où Condé reçut un bon accueil un soir de l’hiver 1585 (à gauche), et celui de Plouër-sur-Rance, dont la ville conserve une rue du temple, en souvenir de ces temps anciens.


RETOUR